Figures

En parlant de portrait chacun s’attend à une « image » ressemblante du modèle. Un portrait n’est pas forcément l’image exacte du sujet.
L’histoire de l’art nous démontre que la représentation d’un personnages pouvait être idéalisée afin de l’ennoblir, lui donner des caractéristiques morales particulières, définir son rang social etc… Selon l’époque, à l’opposé, l’artiste pouvait s’attacher au moindre détail physique pour reproduire la réalité dans tout son aspect critique. La pose, l’expression du modèle sont autant d’indices qui véhiculent sa personnalité intérieure, sa sensibilité. Il s’agit toujours pour le dessinateur ou le peintre d’une interprétation.
Ici, j’ai utilisé le mot « Figures » au lieu de « Portraits ». Tout simplement parce que je me suis limité à travailler à partir de photos sous forme d’une série de dessins réalisés dans un temps très réduit. Le terme « portraits » me semblait usurpé. L’enchaînement continu des dessins m’a permis de conserver une certaine excitation graphique. Il existe parfois une proximité entre l’artiste et le modèle, lien familial, amical ou même simple connaissance. Ici, chaque figure représentée est une personne qui m’est totalement étrangère mais non anonyme dans le sens où ce sont des femmes et des hommes qui existent ou ont existé. J’ai sélectionné leurs photos pour des raisons techniques (taille des clichés, contraste des valeurs etc.) et aussi pour l’intérêt de leur caractère physique.
J’ai tenté de donner un peu d’humanité à ces personnages à l’aide de quelques traits denses, de griffures acérées ou du doux frottement du fusain.
(Techniques utilisées, pierre noire, crayon fusain, crayon carbone, crayon couleur Pitt pastel et Polychromos de Faber Castell, plume encre de chine et encre marron)

EnregistrerEnregistrer

5 réflexions au sujet de « Figures »

  1. Je retrouve ici ce que tu veux faire « passer » dans tes figures. En fait, des portraits pour lesquels tu as saisi ce qui te semble un trait particulier, une petite part de personnalité, d’humanité…..ou pas. Ca fait tout l’intérêt justement d’un portrait.
    Et tu réussis toujours ce petit jeu là …….Encore un beau travail.

  2. Je pense que ces visages sont comme pour arrêter le temps, des portraits qui témoignent et qui partagent notre inconscient commun, en effet un visage n’ obéit pas aux règles de la morphopsychologie bien heureusement, mais à des histoires et du vécu depuis des inconnus , toujours cette sensibilité qui te caractérise Serge …. Amitiés

  3. Bonjour, bien difficile il me semble de faire d’après une photo, mais là, au moins, la personne ne bouge pas – belle réflexion écrite, à laquelle je n’apporte pas de mots, je dois être d’accord avec vous – de vos 37 figures, la première m’impressionne, certaines sont plus inquiétantes, est-ce le noir et blanc? comme un manque de vie … comme des sujets décédés – et vôtre art n’est pas remis en question, non – ha moi et cette extrême sensibilité toujours trop présente – et ma maladresse si présente, pour m’exprimer – je vous souhaite une bonne fin d’année 2017 – neige ici depuis hier en Haute Savoie –

Je vous remercie de laisser un commentaire sur cet article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.