Confinement

Mon poste de travail depuis une semaine.

Nous voilà donc tous logés à la même enseigne. Enfin quand je dis à la même enseigne c’est quand même chacun chez soi et il vaut mieux ne pas trop circuler chez l’un et chez l’autre. Il faut parfois s’approprier les mots, les tourner et les retourner dans sa tête. Il faut s’habituer à les prononcer, à bien en comprendre le sens. Quand j’ai entendu ce mot de « confinement » proliférer, au même titre que le virus, je n’ai pas pu m’empêcher d’avoir des idées amusantes. Il y a tout de même celle de « se préserver », comme se conserve une cuisse de canard dans sa graisse. Et puis confinement ça rime tellement  bien avec « condiment ». Je vois bien l’image de tous ces petits cornichons très verts, biens serrés les uns contre les autres, confinés dans leur pot. Oui, je me sens un peu cornichon. Cornichon d’être ainsi contraint, piégé chez moi et forcément confiné comme tout un chacun. Le monde tout entier se tient désormais dans un gros bocal. 

Je pense aussi à mes amis de province, petits rats des champs, qui ont vu arriver dans leurs cités et leurs campagnes, les rats des villes (désertant leur habitat exigu), leur rendre visite et peut-être même les empoisonner un peu plus. 

Comme il ne faut pas se laisser abattre face à un ennemi aussi vicieux, je me suis obligé à un planning (malgré tout assez souple) qui me permet au mieux d’occuper la journée. Voilà déjà une semaine que je me suis mis en retrait, bien avant la mesure de confinement, pour dessiner et peindre. Je me suis toujours interrogé sur la nécessité de conserver des disques durs saturés de photos. Aujourd’hui, je prends conscience de l’importance de cette bibliothèque dans laquelle je peux choisir mes sujets de dessin. Hormis la douzaine de dessins déjà réalisés en cinq jours, j’ai voulu pour une fois ralentir le rythme, l’adapter au tempo lent de ce confinement. J’ai choisi un mode précis de création, celui de la plume façon gravure. C’est une manière de laisser le temps s’écouler insensiblement tout en étant très absorbé. L’application de milliers de traits, la cadence de toutes ces petites traces noires m’ont parues en harmonie avec l’atmosphère sombre et épaisse que nous vivons. Il n’y aura donc aujourd’hui qu’un seul dessin.

Mont Ventoux côté nord. Restes de neige au mont Serein (janvier 2011). Plume et encre.
Détail du dessin à la plume.

17 réflexions sur « Confinement »

  1. Merci Serge pour ce message enjoué , plein de bon sens et pour ce superbe dessin.
    Oui prendre le temps de dessiner ou de peindre apporte beaucoup de plaisir,une petite consolation.
    Françoise

  2. Bonsoir, jeudi 19.3 c’est toujours très bien dit, si bien écrit – ce seul et magnifique dessin, me fait songer, aux gravures, ou dessins, qui ornent les livres anciens – il serait bon, justement, en parlant de livres, de relire La PESTE, d’Albert Camus – j’aurais bien aimé vous lire, sur ce sujet…sur ce que développait Camus dans ce livre – mais vous n’y êtes obligé en rien – juste le plaisir, de lire vos réflexions, toujours si bonnes – je ne sais si il existe une version pour les jeunes enfants – pour un CM1 9 ans – je vais chercher – et si il y a d’autres livres de ce genre, qui se rapprochent de nôtre situation actuelle ? c’est bien d’avoir de vos nouvelles – Cathy

    • Bonjour Cathy, merci pour ton commentaire. Je lirai peut-être la peste de Camus un peu plus tard. Je sais que beaucoup de personnes sont en train de lire ou de relire le livre. Pour ma part, je préfère attendre un peu. Ne pas trop le lire comme une réflexion en rapport avec l’actualité. Laisser passer un peu de temps pour avoir du recul. Je pense oui, qu’il existe des versions pour enfants. De quel âge ? je ne sais pas. Je vais t’envoyer une liste si je trouve des livres en rapport avec cette pandémie. J’essaie de tenir un journal de bord de mes journées de confinement et…finalement, il y a tellement de choses « bizarres » qui arrivent que je n’arrive pas à trouver le temps d’écrire. À la longue ça va sans doute se calmer 😉

  3. Effectivement on ne se sent pas toujours « très sage » face à ton ostensible sang-froid …..ces deux dessins sont évidemment très réussis presque le reflet d’une « horloge » de ton temps passé à les réaliser. On a un peu tendance à « faire durer le plaisir » des choses encore autorisées…..Une remarque : le Mont Serein porte peut-être mal son nom car je le trouve un peu « escarpé », un peu « bosselé » ?

    • Je pense qu’il vaut mieux garder son « sang froid » en ce moment car il y a et il y aura encore beaucoup de choses très difficiles à vivre. Aujourd’hui, on ne peut être que dans l’efficacité et le réalisme, compte tenu des circonstances. Il faut essayer de rester organisé pour ne pas flancher et passer le cap. Durer, durer au mieux. Un mois, deux mois….
      Le mont Serein est la partie nord donc à l’ombre du mt Ventoux. Et ça se sent tout de suite. c’est une partie du versant totalement différente qui est moins « rieuse et gaie » que la partie sud du Ventoux, méditerranéenne.

  4. Merci Serge pour ce message ,plein de bon sens et drôle accompagnant un super
    dessin .J’aime beaucoup l’écriture.Continue alors à prendre le temps et à savourer le plaisir de dessiner

  5. Oui Serge, les heures ( les jours) ne s’ écoulent plus de la même manière, le bonheur c’ est comme le reste et nous restons encore des privilégiés avec nos petits mondes perso , jolis mots l’ ami toujours articulés avec ce même amour  » des gens » oui Philippe pour une sortie virtuelle !

    • Moi j’apprécie le temps accordé à plein de choses autrement que sous la précipitation. Mais tu verras qu’au bout du compte….on aura encore manqué de temps pour soi et pour les autres. Et puis l’après crise virale va être terrible…la crise économique va nous tomber dessus et ça risque d’être encore plus dur à vivre. Aujourd’hui, par un retrait on peut se préserver du mal. Avec une crise économique on va pas pouvoir se mettre à l’abri…

    • Ah ah ah…la sortie virtuelle, sur Joomeo je pense. Même toi, je trouve que tu cales un peu pour montrer tes photos. Les rues vides à Paris peut-être. Si la police te chope, on viendra te porter des oranges ;-))

Je vous remercie de laisser un commentaire sur cet article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.