À l’heure du J24

Ce matin, deuxième sortie depuis mon vingt quatrième jour “d’internement”. Un petit tour d’une heure à la recherche de quelques photos macros pour illustrer le printemps. Et puis rien de vraiment intéressant à mettre dans la boîte. Juste cette image de la Défense et de Paris au loin dans une brume matinale traversée d’une lumière jaunâtre. Devant ce paysage qui s’éveille en silence, il est étrange de penser qu’à portée de vue, la “contagion” est en train d’œuvrer insidieusement. Toute la nuit, des gens ont dû lutter contre la maladie, autant les souffrants que les soignants, pour une bataille qui n’est pas encore gagnée. Et après, va t’on gagner la “guerre” et dans combien de temps ?

8 réflexions sur « À l’heure du J24 »

  1. Bel photo tout de même!….étrange en effet… avec tout ce qui se passe derrière la brume…Et les “couleuvres” sont dures à avaler! J’aime beaucoup recevoir tes messages Serge, merci!

  2. Superbe! Une ville-fantôme…
    Tu as raison, tous ces gens en lutte, sans pouvoir éviter la mort de tous ces pauvres vieux. Déjà misérablement seuls dans leur ehpad, doublement seuls, car confinés avant tout le monde, triplement seuls, car morts sans leur famille. “Protéger nos anciens” a dit notre président… Les enfermer surtout pour qu’ils ne viennent pas encombrer les services de réa… C’est cynique, révoltant !

    • Oui, c’est terrible. On pensait au départ que dans les Epadh, les vieux seraient mieux protégés car isolés du reste de la population. Leur isolement et leur solitude auraient pu être un rempart contre l’épidémie et bien “non”! Ce qui me gêne aussi beaucoup, c’est le mensonge à propos du port du masque qui ne servirait à rien, tout simplement parce qu’on n’en avait pas à distribuer, les tests dont on n’avait pas besoin il y a peu de temps, etc…etc… Le discours des politiques, reste comme toujours ce qu’il est : un arrangement avec les faits pour nous faire avaler quelques couleuvres et je ne suis pas du tout “complotiste”.

      • A peu près d’accord avec toi sur l’ensemble ….sauf qu’il n’y a malheureusement pas que des personnes agées qui sont concernées parmi les cas les plus graves…il y aura beaucoup de mises au point à faire mais “après” …..le cas des décès dans les Epad et donc des fins de vie traités dans le contexte actuel est assez terrible en effet. Difficile de faire son deuil dans ces conditions. De plus, je pense que les “psy” auront du pain sur la planche à la sortie !!!!!
        Juste pour sourire, tout de même, il n’a jamais fait aussi beau en bretagne que depuis que nous sommes enfermés… tu aurais pu peindre de façon extraordinaire !
        donc une légèreté du ciel et du paysage qui contraste avec ta photo ci-dessus. Mais le silence ici, comme ailleurs, est une chape de plomb.

Je vous remercie de laisser un commentaire sur cet article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.