La fête du Muscat.

Les barrières sont posées. Déviation obligatoire. Aujourd’hui, on ne traverse pas le village. En ce 22 septembre à Villes-sur-Auzon, c’est la fête du Muscat des Terrasses. Pour cette petite ville au pied du Mt Ventoux, on célèbre les juteuses grappes noires.01_villes sur auzon_09_2013

Les producteurs locaux ont fait le déplacement et ont achalandé leurs étals. En arpentant les rues sonorisées ce n’est qu’une succession de fragrances originales et odorantes. Le safran cotoie le fromage de chèvre qui jouxte le pain d’épice ou le nougat aux saveurs de miel. Pour les plus petits visiteurs, un manège mécanique a été installé. Et quand je dis mécanique, c’est bien à la force des mollets qu’il convient de le faire tourner. Une grand-mère, toute dévouée à ses petits enfants s’y est collée. Ici point de sono tonitruante qui tourne en boucle au rythme du manège. Point de singe maigrichon pendu à une ficelle pour gagner des tours gratuits. Non, ici, les petits ont le privilège d’avoir, rien que pour eux un vrai accordéoniste « à la mine rigolote » et une gentille « poupée » qui leur propose de saisir des petits objets avec un gracieux sourire. Au centre du village sur la place principale c’est le grand débalage. 02_villes sur auzon_09_2013Du bric à brac. Chacun y trouvera ce qu’il pourra. Il ne sert à rien de chercher quelque chose de précis. L’achat se fait au gré d’une surprise. Bien souvent, l’objet sitôt raporté à la maison finira dans un coin, oublié, et se retrouvera au prochain vide grenier une nouvelle fois sur le trottoir. Les enfants, les « un peu plus grands », ceux que les tours de manège n’intéressent plus, sont suspendus dans les platanes centenaires. Une bonne manière de les « tenir » calmes un bon moment. Les touristes se pressent timidement autour du pressoir à main. Et oui, la démonstration du foulage et du pressurage de quelques grappes de raisin est traditionnelle. 03_villes sur auzon_09_2013 04_villes sur auzon_09_2013 05_villes sur auzon_09_2013Dans le rassemblement, il y a ceux d’ici et les autres. Ceux d’ici plaisantent et parlent haut avec l’accent. Ils se connaissent, se reconnaisssent et s’envoient quelques blagues qu’ils semblent partager comme en famille. Et puis il y a les curieux, principalement des touristes vieillissants en cette fin de septembre. Les jeunes, les actifs ont depuis longtemps repris le chemin des bureaux ou des entreprises. Alors devant cette foule curieuse et attendrie, les « gars du métier » font le « job » avec des gestes précis. Le jus coule, trouble, épais. Un murmure de satisfaction court de bouche en bouche. Tout le monde veut voir cet élixir, goûter ce breuvage frais sorti comme par miracle des grappes noires. Les gobelets se tendent dans le désordre. 06_villes sur auzon_09_2013Certains y reviennent plusieurs fois. Il y en aura pour tout le monde, pas d’inquiétude. Soudain, un concert tonitruant s’engage dans la ruelle. La »Pena Los Caballeros » sur une résonance de trompette déchire la douceur du matin. La troupe colorée, a capté toutes les oreilles et tous les regards. La foule s’écarte au son d’une samba et des airs populaires. Certains se mettent à danser. Les enfants courent devant la formation, précèdent les musiciens qui s’avancent en ordre de marche. Le trombonne ponctue d’un « pon-pon-pon-pon-pon » le pas cadencé des interprètes. 07_villes sur auzon_09_2013La musique résonne dans les ruelles. La troupe de théatre amateur tente de se faire entendre au milieu de tout ce brouhaha. Les spectateurs tendent l’oreille. Entre les saynettes jouées en « patois » et le concert tout proche, c’est l’incompréhension qui domine. La journée ne fait que commencer, les parkings un peu en retrait du village commencent à se remplir. Bientôt, il sera l’heure de l’apéritif. Beaucoup se dirigeront vers un petit restaurant, cherchant une terrasse ombragée pour y déguster quelques plats locaux accompagnés d’un rouge du Ventoux ou d’un rosé aux couleurs chatoyantes, muri sur les pentes caillouteuses du Géant de Provence. Le soleil aidant, l’après-midi sera chaud et la fête sûrement mémorable.08_villes sur auzon_09_2013

Diaporama

 

 

 

6 réflexions au sujet de « La fête du Muscat. »

  1. Ils sont en avance par rapport aux vignobles de chez nous.

    As tu dégusté au moins ?

    C’est que du bonheur tout ça !! Ce sont des traditions qu’il faut garder.

  2. Ne pas oublier que c’ est surtout fait pour ça la photo, partager de bons moments, les garder dans notre mémoire bien au chaud . Alors, souvent quelques années après, réouvrir l’ album et revivre à nouveau ses images comme pour arrêter le temps.

    Merci Serge pour ces partages 🙂

Laisser un commentaire