Lumière d’été

On pense souvent que l’été avec ces beaux jours, son soleil radieux et son ciel bleu représente la saison la plus favorable pour la photographie. C’est vrai dans une certaine mesure si l’on respecte certaines conditions.

guiry_01_13_08_13

Les périodes de belle lumière sont relativement courtes en été. Et en photo, la lumière est un élément primordial. Il faut donc être sur le terrain un peu avant le lever du soleil et plier bagage 2 heures après. Pour moi ce matin, ça sera un réveil à 5h. Le temps de me préparer, de me rendre sur le lieu de prise de vue en voiture, de marcher un peu, il sera 6h30. Le soleil n’est pas encore levé. En me plaçant dans une pente, face au soleil, je profite d’une lente et progressive arrivée de la lumière. Je teste l’ambiance en saisissant la lumière encore froide du petit jour sur quelques « scabieuses des champs ». Le contrejour naissant me fait apparaître petit à petit toutes sortes de détails jusqu’ici dissimulés. J’ai repéré parmi les hautes herbes, encore dans l’ombre de la nuit, une trés belle araignée au centre de sa toile (argiope bruennichi ou argiope frelon). Il me faut patienter encore un peu afin que le soleil vienne éclairer la toile. Des petits escargots s’aventurent timidement en haut des plantes. Je m’agenouille, m’allonge pour faire quelques images. Mes vêtements sont trempés par la rosée. Je sens le froid me prénétrer par les épaules. L’astre blanc monte irrésistiblement silencieux. La lumière change, l’atmosphère se réchauffe. En lisière de forêt des « lauxanidae » se prélassent sur des larges feuilles et jouent un peu à cache cache avec l’objectif. Sur le plateau calcaire en plein soleil, les papillons commencent à virevolter en tous sens. Je peine à photographier les « Azurés » et les « Tabacs d’Espagne » (Argynnis paphia) qui s’enfuient à mes moindres mouvements. Il est déjà 9 h. C’est le moment de ranger le matériel et de laisser la nature reprendre ses droits. L’herbe foulée va se redresser et faire disparaître les traces de mon passage. Dans quelques heures, la zone sera redevenue sauvage comme elle l’était à mon arrivée. La lumière d’ici peu aura perdu de sa douceur enveloppante et imposera ce que j’appelle en me moquant, la bonne lumière pour les touristes. 

4 réflexions au sujet de « Lumière d’été »

  1. Superbes jeux de lumière qui caressent les sujets dans les premières photos, les rendant presque cristallins. La lumière s’intensifiant cela renforce l’intensité des couleurs des sujets. Et c’est vrai, très vite la lumière devient dure, à l’heure où une majorité s’éveille. Heureux ceux des premières lueurs du jour, c’est un moment d’intimité avec les éléments.
    Merci Serge, pour les photos mais aussi pour tes textes.

  2. Un chemin initiatique que tu nous fais partager, avec toujours autant de grâce et de douceur, un monde à nos yeux trop souvent énigmatique dont nous ne percevons que de gros traits, marchant le regadrs formaté avec nos gros sabots d’ humains toujours pressés 🙂

    Encore une fois merci et bravo !!!

Laisser un commentaire